Match amical - Les héros bleus de l'automne ne sont pas fatigués

Publié le par yvalcorp

france-team-copie-1.jpgDe ses déplacements en Espagne et en Italie, l'équipe de France est sortie grandie. Un nul au goût de victoire à Madrid (1-1), une victoire pour asseoir certaines certitudes à Parme (1-2). Deux déplacements qui ont, en partie, redistribué les cartes dans le onze des Bleus. Sept hommes, tous sélectionnés pour affronter l'Allemagne, en ont profité soit pour consolider leur statut de titulaire, soit pour revendiquer avec plus de force une place parmi les onze heureux élus. Mais trois mois sont passés depuis la dernière sortie des Bleus, et tous n'ont pas capitalisé sur leur bonne passe en sélection. Revue des troupes :   MAMADOU SAKHO (22 ANS/11 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Hormis une première période très délicate à Madrid, Mamadou Sakho a imposé son autorité dans la charnière des Bleus comme à Parme où il a fini par museler les attaquants transalpins. Il est le seul joueur de champ à avoir disputé l'intégralité des six rencontres sous l'ère Deschamps. Depuis Parme : Hormis en Coupe de la Ligue, il n'a pas joué du 11 novembre au 11 décembre en club mais la blessure de Thiago Silva lui a remis le pied à l'étrier. Depuis son retour dans le onze du PSG, les Parisiens n'ont pas pris un but en L1. "Sakho a accepté la concurrence et a beaucoup progressé", s'est félicité Ancelotti ce lundi. Le jeune international, buteur à Toulouse (0-4), s'affirme malgré les absences de certitude sur son temps de jeu. Deschamps devrait continuer à lui faire confiance. PATRICE EVRA (31 ANS/47 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Lui qui avait perdu son statut de titulaire avec Blanc a justifié la confiance accordée par Deschamps l'automne dernier. En Espagne, il a signé un de ses meilleurs matches en sélection. Evra a réussi 75% de ses tacles lors des cinq matches qu'il a disputés sous les ordres de Deschamps. Avec DD, le Mancunien est transfiguré. Depuis Parme : Evra réalise peut-être sa meilleure saison sous le maillot de MU. Joueur le plus utilisé par Ferguson depuis le début de l'exercice, il enchaine buts (quatre) et passes décisives (quatre). Ses performances en club comme en sélection semblent avoir eu raison de Gaël Clichy. Evra est un homme de base du onze de Deschamps désormais et il n’y a pas de raison objective que ça change.   ETIENNE CAPOUE (24 ANS/4 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Capoue, comme Sissoko et, à un degré moindre, Matuidi, a profité des absences conjuguées de Lassana Diarra, Abou Diaby, Rio Mavuba et Clément Chantôme pour gratter du temps de jeu en sélection à l’automne dernier. Dépassé contre le Japon, il a régné sur l'entrejeu à Parme. Depuis Parme : Fin 20012, Capoue a flanché et Toulouse avec lui. Plus de fautes dans l'entrejeu toulousain, moins d'impact dans le jeu, il a fini l'année sur la jante. Début 2013, il a dépanné en défense centrale et s'est parfois noyé comme au Parc en Coupe de France (3-1). Si le TFC est passé de la 4e à la 11e place en trois mois, les mauvaises performances de son milieu de terrain n'y sont pas étrangères. Un léger mieux ces dernières semaines mais Capoue est encore à la recherche de son meilleur niveau.   BLAISE MATUIDI (25 ANS/9 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : L'absence de Mavuba a libéré une place dans le onze des Bleus. Matuidi a sauté sur l'occasion. Le Parisien s'est imposé comme un indispensable de l'ère Deschamps. Excellent à Madrid, précieux à Parme, Matuidi a intercepté 16 ballons lors de ces cinq derniers matches en bleu. Dans la récupération, dans la construction, dans le replacement : il a confirmé qu'il savait tout faire.Depuis Parme : Matuidi est toujours un pion indispensable du PSG. Hormis sa suspension lors de la 16e journée, l'ancien Stéphanois a été titularisé à chacune des rencontres du leader de L1. Ancelotti ne tarit pas d'éloges sur lui. Matuidi devrait épouser la même trajectoire en sélection s'il réédite ses performances de l'automne car, aujourd'hui, peu de milieux de terrain français possèdent son volume de jeu   MOUSSA SISSOKO (23 ANS/5 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Très bon face au Japon, décisif en Espagne, irrégulier en Italie sur le côté droit, Sissoko a profité de l'automne et des nombreuses absences au milieu de terrain pour se faire remarquer avec les Bleus près de deux ans après sa dernière sélection. Depuis Parme : Comme Capoue, le milieu défensif du TFC a plutôt mal fini 2012. Le jeu toulousain s'en est d'ailleurs ressenti. Une passe décisive et un match XXL à Geoffroy Guichard (2-2) ont bien lancé son année. Un temps dans le flou suite à un mercato où il a soufflé le chaud et le froid, Sissoko est désormais membre de la colonie tricolore à Newcastle et a soigné ses débuts en Premier League avec une passe décisive et deux buts. Le mercato ne lui a pas fait tourner la tête et il a toutes les cartes pour s'imposer aussi bien chez les Magpies qu'en sélection.   MATHIEU VALBUENA (28 ANS/18 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Avec Blanc, Valbuena avait signé des prestations intéressantes en Angleterre (1-2) et en Allemagne (1-2). A Parme, comme meneur de jeu, il fut le meilleur Bleu. Buteur, il a provoqué et éliminé à merveille. Contrairement à Blanc, Deschamps pourrait ne plus se contenter des matches amicaux. Comme en Espagne où son entrée en jeu a largement contribué à l'égalisation.Depuis Parme : Avec un but et deux passes, le Marseillais s'est montré un peu moins décisif et tranchant depuis son bel automne en sélection. A l'image de l'OM, en 2013, Valbuena est beaucoup moins saignant et n'est impliqué sur aucun but olympien. Un coup de pompe qui n'effraiera pas Deschamps. Le sélectionneur le connait mieux que quiconque.   OLIVIER GIROUD (26 ANS/14 SELECTIONS) :

 

Son automne en bleu : Décisif, enfin ! Certes Giroud n'a joué que cinq minutes à Madrid et n'a pas été transcendant à Parme mais c'est lui qui a permis aux Bleus de ramener le nul d'Espagne, son premier but en sélection lors d'un match à enjeu. Depuis Parme : Des hauts et des bas. Giroud a d'abord perdu sa place de titulaire en pointe de l'attaque des Gunners au profit de Walcott ou Gervinho. Un doublé face à Newcastle (7-3) lui a permis de finir 2012 confiant. Mais il a fallu attendre fin janvier pour le voir exploser sous le maillot de son nouveau club. Il est désormais l'homme en forme d'Arsenal avec cinq but lors de ses quatre dernières apparitions. Un an après avoir ouvert son compteur en bleu face à… l'Allemagne, Giroud a l'occasion de mettre à profit sa grande forme en sélection.

 

By http://fr.sports.yahoo.com

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article